Les usines et les ouvriers des calanques marseillaises : travailler et vivre dans un territoire isolé et sous contrainte (XIXe-XXe siècles)

Stéphane Kronenberger

Situées à près de 8 kilomètres des derniers faubourgs de la ville de Marseille, les Calanques constituent, au début du XIXe siècle, un territoire enclavé où les pouvoirs publics décident de reléguer une partie des industries les plus polluantes. Cela concerne d’abord, à partir 1809, les établissements produisant de la soude, puis, dès le début des années 1850, les usines à plomb. L’isolement en milieu rural conjugué au caractère insalubre, pénible et dangereux des activités industrielles qui sont pratiquées rendent fortement problématique l’approvisionnement en main-d’œuvre. Ce manque manifeste d’attractivité engendre ainsi l’arrivée d’une main-d’œuvre immigrée, en particulier en provenance d’Italie. Pour la fixer, les industriels ont recours à une politique paternaliste, qui n’empêche pas, périodiquement, l’éclatement de conflits, néanmoins peu nombreux, et ceci malgré le respect, pour le moins approximatif, de la législation du travail.

Séminaire S42. Vendredi 2 décembre 2016 de 18h à 20h. Accueil : à partir de 17h30 ; début impératif 18h.Centre social Mer et Colline, 16 boulevard de la Verrerie – 13008 Marseille. (bus 19 arrêt Verrerie – à partir du Rond Point du Prado)

Stéphane Kronenberger est docteur en Histoire contemporaine de l’Université de Nice Sophia-Antipolis avec une thèse intitulée Des temps de paix aux temps de guerre : les parcours des travailleurs étrangers de l’Est et du Sud-Est de la France (1871-1918) doublement primée en France et en Suisse. Spécialiste de l’histoire de kronenbergerl’immigration et de l’histoire du travail, il est actuellement chercheur associé au laboratoire TELEMME à Aix-Marseille Université. Dans le cadre d’un post-doctorat, financé par la fondation A*Midex, il a effectué, au sein d’une équipe interdisciplinaire, une ample recherche ayant pour cadre le territoire des Calanques marseillaises, et qui a donné lieu à la publication d’un ouvrage dirigé par Xavier Daumalin et Isabelle Laffont-Schwob avec pour titre Les Calanques industrielles de Marseille et leurs pollutions : Une histoire au présent, REF.2C éditions, 2016.

L’Observatoire des quartiers Sud de Marseille et le Comité Santé Littoral Sud se sont associés pour l’organisation de cette conférence-débat et leurs représentants seront présents dans la salle pour participer aux échanges

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *