La fragmentation urbaine à Marseille : logiques et dynamiques de l’enclavement résidentiel

Présentation de travaux réalisés dans le cadre du Laboratoire Population, Environnement, Développement (Université d’Aix-Marseille, Institut de Recherche pour le Développement)

Séminaire S43. Jeudi 26 janvier 2017 de 18h à 20h. Accueil : à partir de 17h30 ; début impératif 18h. Centre socioculturel Saint-Giniez Milan, 38 rue Raphaël Ponson 13008 MARSEILLE. Métro Rd Point du Prado. Bus 23, 44, 45 : arrêt Mazargues Etienne Milan

Des enseignants- chercheurs (Elisabeth Dorier, Sébastien Bridier) et doctorants (Julien Dario, Damien Rouquier) du LPED (AMU/IRD) présenteront certains de leurs travaux sur les fragmentations urbaines à travers la banalisation des fermetures de résidences et les impacts sur les déplacements des populations et leurs accès aux aménités urbaines.

Plus de 20% de la population marseillaise vit dans des résidences fermées. Certains quartiers (particulièrement au Sud) sont à plus de 50% couverts par ces formes résidentielles. Le développement de ces clôtures et le cloisonnement d’espaces auparavant ouverts ont des impacts importants sur la structuration des quartiers et les possibilités de déplacements des populations. Elles traduisent aussi l’acuité de certaines tensions urbaines, et reflètent une évolution des modes de vies et représentations des citadins et du «vivre-ensemble ». Elisabeth Dorier nous avait déjà présenté les travaux de son équipe en décembre 2013. Le phénomène décrit alors a continué à se développer. C’est donc une présentation actualisée qui sera faite ici. Un grand merci à Elisabeth Dorier et son équipe. Pour qui veut en savoir plus, quelques éléments bibliographiques sont accessibles librement

Liens vers des publications récentes accessibles en ligne afin de nourrir le débat:

Site du LPED: http://www.lped.fr

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *