La fragmentation urbaine à Marseille : logiques et dynamiques de l’enclavement résidentiel

Mis en avant

Présentation de travaux réalisés dans le cadre du Laboratoire Population, Environnement, Développement (Université d’Aix-Marseille, Institut de Recherche pour le Développement)

Séminaire S43. Jeudi 26 janvier 2017 de 18h à 20h. Accueil : à partir de 17h30 ; début impératif 18h. Centre socioculturel Saint-Giniez Milan, 38 rue Raphaël Ponson 13008 MARSEILLE. Métro Rd Point du Prado. Bus 23, 44, 45 : arrêt Mazargues Etienne Milan

Des enseignants- chercheurs (Elisabeth Dorier, Sébastien Bridier) et doctorants (Julien Dario, Damien Rouquier) du LPED (AMU/IRD) présenteront certains de leurs travaux sur les fragmentations urbaines à travers la banalisation des fermetures de résidences et les impacts sur les déplacements des populations et leurs accès aux aménités urbaines.

Plus de 20% de la population marseillaise vit dans des résidences fermées. Certains quartiers (particulièrement au Sud) sont à plus de 50% couverts par ces formes résidentielles. Le développement de ces clôtures et le cloisonnement d’espaces auparavant ouverts ont des impacts importants sur la structuration des quartiers et les possibilités de déplacements des populations. Elles traduisent aussi l’acuité de certaines tensions urbaines, et reflètent une évolution des modes de vies et représentations des citadins et du «vivre-ensemble ». Elisabeth Dorier nous avait déjà présenté les travaux de son équipe en décembre 2013. Le phénomène décrit alors a continué à se développer. C’est donc une présentation actualisée qui sera faite ici. Un grand merci à Elisabeth Dorier et son équipe. Pour qui veut en savoir plus, quelques éléments bibliographiques sont accessibles librement

Liens vers des publications récentes accessibles en ligne afin de nourrir le débat:

Site du LPED: http://www.lped.fr

 

 

La gestion urbaine de proximité : connaissance des familles logées

Patrick DALEOUZE, directeur de l’agence Sud de HABITAT MARSEIILE PROVENCE (HMP)

Les bailleurs sociaux qui gèrent les ensembles de logements sociaux doivent connaître au mieux les familles, leurs besoins, leurs ressources. Ils peuvent ainsi s’efforcer de répondre efficacement aux attentes. HMP s’est doté d’outils de connaissances approfondis qui sont présentés ici.

Pour accéder au diaporama de l’exposé, 2009 03 20 GUP HMP 2009 2 Séminaire S4, 20 mars 2009. CS/MPT Bonneveine

Mieux connaître les Quartiers Sud (1)

La qualité environnementale via les aménités de Bonneveine, La Plage et Saint Giniez : des quartiers sud privilégiés et convoités. Enquête sur les perceptions et pratiques des habitants des quartiers étudiés au sein de trois ensembles résidentiels fermés

Palma Toth, étudiante M2. Etude réalisée en 2012, dans le cadre du Master 2 de Géographie spécialité Mondialisation et Développement, Laboratoire Population Environnement et Développement, UMR 151 LPED)

Nous nous interrogeons sur la qualité de vie perçue par les habitants dans des contextes de fragmentation urbaine, dans des quartiers sud de Marseille, généralement privilégiés et convoités (Bonneveine, La Plage et Saint Giniez). Lire la suite

Mieux connaître les Quartiers Sud (2)

Les zones prioritaires des quartiers sud de Marseille, une proposition de ciblage à l’échelle du territoire de l’OQSM

Patrick Sfumato, étudiant M2, stagiaire 6 mois, financé par 3 centres sociaux de l’OQSM. Etude réalisée en 2013, dans le cadre du Master 2 de Mathématiques appliquées et sciences sociales à l’Université d’Aix-Marseille

Réalisation d’un diagnostic territorial ayant pour but de mettre en évidence des îlots de précarité à l’échelle de la zone d’influence de l’OQSM. La collecte d’informations s’est faite dans un premier temps par des entretiens menés auprès des directeurs de centres sociaux financeurs du stage, puis par l’exploitation des données relatives au recensement de la population de 2009. Lire la suite

Résidences fermées à Marseille. Quel impact sur les territoires ?

Elisabeth DORIER, géographe, professeure des universités

Laboratoire LPED « Population, Environnement, Développement » – UMR151, Aix Marseille Université

Plus de 20% de la population marseillaise vit dans des résidences fermées. Certains quartiers (particulièrement au Sud) sont à plus de 50% couverts par ces formes résidentielles. Le développement de ces clôtures et le cloisonnement d’espaces auparavant ouverts ont des impacts importants sur la structuration des quartiers et les possibilités de déplacements des populations. Elles traduisent aussi l’acuité de certaines tensions urbaines, et reflètent une évolution des modes de vies et représentations des citadins et du «vivre-ensemble ».

Le rapport complet sur ce travail est accessible librement  sur le site PUCA du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie. Cliquer ici

Séminaire S23. 6 décembre 2013. CS/CCO Hauts de Mazargues

Polarisation sociale de l’urbain et intervention publique à Marseille

Salvatore CONDRO. Quelques réflexions sur l’évolution de la ségrégation socio-spatiale.

Salvatore CONDRO est sociologue, chercheur au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (LAMES/CNRS) et Maître de Conférences à l’Université de Provence (Aix Marseille I). Il est à l’origine du Master Professionnel « Expertise sociologique de l’action publique dans l’espace Euro méditerranéen ». Lire la suite