On a besoin de vous

On a besoin de vous: ETUDIANTS et BENEVOLES

Cherche étudiant (e) s pour le dispositif de soutien scolaire – (12 euros de l’heure net)
Lundi mardi jeudi et vendredi de 10h à 12h – du 6 juillet au 7 août 2020
lieu de travail : local Passerelle – Le Bengale bld Farinière 13009
Contact (urgent) Diatou 06 62 28 01 56

Cherche bénévoles pour le dispositif « vacances apprenantes »
du lundi au jeudi de 10h à 11h30 en juillet 2020
CS/MPT La Soude Hauts de Mazargues – 28 Avenue de la Martheline 13009
Contact Martine 06 20 61 02 23

Cherche Bénévoles pour aider au déménagement de la Bibliothèque du Centre Social Mer et Colline vendredi 10 juillet à partir de 9h
Contact Marie Hélène 04 91 72 22 91

Cherche Couturières bénévoles pour continuer à confectionner des masques pour les habitants du quartier –
Cherche prêt ou don de machines à coudre
Les mardi et jeudi après midi
Table de Quartier de la Soude
Contacts Alizée 06 35 11 70 52 – Ghislaine 06 22 39 64 00 ou Nadine 06 11 65 14 21

—0—

* Le théâtre des Calanques recherche des bénévoles pour la collecte et la construction d’éléments scénographiques à base d’objets recyclés – bouteilles plastique, canettes, bouchons.

Nous défendons le fait que notre activité artistique évolue en prenant en compte les enjeux climatiques, et de préservation de la nature et du vivant. Dans le cadre de notre projet art & biodiversité, nous imaginons des processus inventifs de transformation des déchets ménagers, et la création d’objets originaux, ludiques et beaux ! Nous avons besoin de votre aide pour la réalisation de ces objets décoratifs, et permettre la sensibilisation des publics au recyclage artistique.
 
Comment faire ?
En nous rapportant vos déchets propres : bouteilles en plastique recyclables de toutes les couleurs, canettes en aluminium etc.
En rejoignant au théâtre des Calanques, l’atelier de création encadré par Marie-Claude, scénographe inventive et pédagogue.
 
Où déposer son sac de bouteilles en plastique ?
Au théâtre ! 35 traverse de carthage 13008 Marseille
 
Quand ?
Tous les jours ouvrés du lundi au vendredi de 10h à 17h.

Si vous êtes intéréssé.e.s et souhaité.e.s plus d’informations : n’hésitez pas à nous contacter !

—0—

*Collectif du 5 novembre

De très nombreuses structures ont fermé en cascade (tel les restos du cœur, le CHU géré par Vendredi 13…), ou sont en sous effectifs, fautes de moyens de protections et barrières sanitaires corrects (rupture des stocks de gel hydroalcoolique, pas de masques…) et des contraintes liées au confinement (gardes d’enfants…). A Marseille, ce sont 3000 Sans Domicile Fixe non confinés qui n’ont plus de quoi se nourrir, du fait de l’impossibilité de récolter de l’argent dans les rues, de fermeture des lieux de restauration sociaux et de non accès aux structures habituelles d’accompagnement. Nous nous inquiétons également pour les personnes travaillant « au noir » qui n’auront aucune sécurité financière et pour les personnes précaires (interim, vacataires …) ou aux revenus à peine plus haut que le SMIC pour lesquels une amputation de 16% de leurs salaires représente une somme considérable (les personnes au SMIC perçoivent un chômage technique à 100%).

Selon nos informations la Fondation Abbé Pierre (FAP) a fermé ses douches publiques (la FAP gère environ la moitié du parc de douches publiques à Marseille) fautes de pouvoir assurer à ses équipes des moyens de protection minimums. Les accueils de jour de la FAP sont également fermés, car il est impossible de respecter les conduites de barrières sanitaires. La FAP prévoit de mettre en place des équipes mobiles en maraudes pour informer des comportements à tenir et distribuer des repas ; ce n’est pas encore opérationnel et très insuffisants pour faire face.

Nous demandons immédiatement, concernant la situation marseillaise :
– la mise en place de distributions de repas chauds, d’eau et d’accès à l’hygiène pour toutes les personnes en situation de précarité, et en particulier les 3000 SDF de Marseille;
– la mise en place de distributions de repas chauds dans les hôtels pour les personnes délogées et n’ayant aucune forme de logement provisoire (environ 400 à 500 personnes selon les dernières informations dont nous disposons)
– un communiqué public clair assurant le maintien en hôtel de toutes les personnes délogées jusqu’à minima à la fin de la période de confinement, y compris après main levées d’arrêtés de péril (des dizaines de courriers ont été envoyés par la SOLIHA intimant les personnes délogées à regagner des logements inhabitables)
 – la prise en charge a minima jusqu’à la fin du confinement et a priori de toutes les personnes évacuées
 – la réquisition de logements pour mettre à l’abri toutes les personnes le nécessitant pour cause de crise sanitaire et la réquisition des hôtels qui ne devrait plus poser problème au vue de l’absence de tourisme actuellement
– Des mesures de surveillance renforcées autour des immeubles en péril qui pourraient particulièrement être victimes de cambriolages.
suite sur la page Facebook du collectif 

*Emmaüs est en danger

un appel d’Emmaüs Pointe Rouge, Oui ! Emmaüs est en danger !
Nos espaces de vente étant fermés, nous n’avons plus de ressources financières depuis le 17 mars. Aujourd’hui, 70 personnes ( femmes, hommes et enfants), vivent à Emmaüs Marseille Pointe rouge, grâce à l’activité de récupération- ventes des dons collectés. Chaque semaine depuis le confinement, nos pertes représentent 30 000€, qui sont autant de charges.
Vous pourrez nous aider comme toujours par vos dons matériels, dès que nous reprendrons notre activité.
Vous pouvez aussi nous soutenir financièrement dès maintenant https://soutenir.emmaus-france.org/b/mon-don.
De nombreux Marseillais veulent nous aider localement, vous pouvez également faire un chèque à l’ordre d’Emmaüs Pointe rouge, notre adresse : 110 Traverse Parangon 13008 Marseille. Pour un virement bancaire, notre RIB est disponible sur simple demande à com.emmauspr@orange.fr 

*Médecin Sans Frontière

Les jeunes mineurs isolés sont actuellement confinés, pour 15 jours au moins, dans trois lieux, dont le site de la Pointe Rouge. Durant cette période un peu critique, si vous souhaitez nous filer un coup de main aux activités d’animation ou d’alphabétisation auprès des jeunes, aider à l’approvisionnement en nourriture, venir aider à la préparation des repas, assurer les nuits, ou autre, faites le nous savoir. Médecin Sans Frontière va produire, pour les bénévoles des attestations qui permettront de se rendre sur les lieux. Envoyez nous vos noms, prénoms, date de naissance et numéro de pièce d’identité. Nous sommes en train de mettre en place un protocole d’hygiène pour limiter au maximum le risque d’entrée du virus sur les lieux, vous protéger et protéger les jeunes.
Contact: msfmna13@gmail.com

*Les Restos du cœur

Les restos du cœur ont besoin de bénévoles pour pouvoir continuer leur mission reconnue d’utilité publique, en période de pandémie. Ils font appel à des jeunes, au chômage technique; ou partiel, à des étudiants afin de pouvoir continuer à aider mes plus fragiles.
Téléphone : 0496151320 -131p1.restosducoeur@wanadoo.fr

*Secours Populaire

Nous appelons les enfants à réaliser un dessin, un poème, un petit texte qui représente la solidarité selon lui: le prendre en photo et nous l’envoyer ensuite par mail à copaindumonde@spf13.org. Ces dessins et lettres seront diffusés aux bénévoles et aux personnes que nous aidons chaque jour pour leur offrir de l’espoir et du soutien!

Nous recherchons des couturi.ers.ères pour réalisation de masques : contactez Hadia 06 17 87 84 73 / hadianazil6@gmail.com

*Le squat de Saint Just

Si vous pouvez nous donner des choses en trop, vous pouvez venir les déposer à St Just devant la porte (face au conseil départemental). On a besoin :
– De denrées non périssable (riz, sauce tomates, lait maternel etc.)
– De produits d’hygiène en tout genre (et de couches)
– D’ordinateur pour pouvoir faire des skypes et pour permettre au petits de continuer l’école
– et faire un don précieux

*Mineurs en danger :

Alors que nous traversons une crise sanitaire, le collectif 59 Saint Just tire le signal d’alarme :
les mineurs isolés sont en danger, nous demandons protection et mise à l’abri immédiate
 .Aujourd’hui à Marseille et encore plus depuis la crise sanitaire, des dizaines de mineurs non accompagnés ne bénéficient pas, comme le prévoit la loi, d’hébergement, ni d’accompagnement éducatif, ni de suivi santé. Ils ne sont toujours pas pris en charge par le conseil départemental  …lire la suite 

 

 

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...